Les besoins en compétences exprimés par les entreprises.

Les changements technologiques demandent une évolution des compétences et des qualifications. Les besoins formulés par les entreprises sont les suivants :

  • Les métiers recherchés demandent un niveau de qualifications supérieur ou égal à un niveau V jusqu’a un niveau III ou II
  • Les entreprises insistent sur le besoin de « savoir être » et de « savoir faire » à acquérir par la formation

Focus métiers : les besoins exprimés par les entreprises

Les métiers du travail des métaux et des surfaces :

  • Tourneur fraiseurs, ajusteur
  • Peinture industrielle
  • Chaudronnerie et usinage

Les métiers de la conduite d’équipement :

  • opérateurs et conducteurs de lignes

Les métiers de la soudure :

  • Soudure et mécano-soudure

Les métiers de la logistique industrielle :

  • opérateurs ou magasiniers / caristes et préparateurs de commande

Les métiers de la logistique industrielle :

  • opérateurs ou magasinier / cariste et préparateurs de commande
Compte tenu des attentes de l’entreprise, profil type du salarié recruté dans le cadre d’un GEIQ Industrie

  • Un adulte
  • Bénéficiant d’un premier niveau de qualification
  • Ayant une expérience préalable dans l’industrie

GEIQ 3M Antenne "Industrie"

Pourquoi une antenne « Industrie » ?

Pour répondre aux besoins des entreprises sarthoises

L’impulsion de l’antenne industrie est le fruit de la volonté des acteurs du terrain (Service public de l’emploi, branche professionnelle, OCPA, …) d’offrir aux entreprises industrielles une solution RH à leur difficulté de recrutement, tout en favorisant l’emploi et l’accès à la qualification dans les métiers de l’industrie et notamment :

Usineurs, tourneurs, fraiseurs, soudeurs, opérateurs sur machine à commande numérique, conducteurs de ligne, techniciens de maintenance, automaticiens … 

L’antenne industrie est rattachée au GEIQ Multisectoriel, avec laquelle elle mutualise ses couts de structures et ses frais de gestion tout en bénéficiant du réseau et de l’expérience de ses salariés.

Quels sont les services apportés par le GEIQ à l'entreprise

  • Aide à l’anticipation des besoins en compétences : détection des besoins, analyse des postes et des compétences requises
  • Recrutement des salariés en contrat de professionnalisation : recherche et repérage des candidates, vérification des savoir-être, savoir-faire, bilan d’aptitude, bilan de compétences, vérifications du projet professionnel et de la motivation
  • Gestion des taches administratives liées au contrat de travail : contrat de travail avec le salarié, gestion des congés, de la médecine du travail, des déclarations obligatoires, ingénierie de formation avec les OPCA et les centres de formations, gestion de la relation avec Pôle Emploi, Cap emploi…
  • Individualisation et adaptations des parcours de formation : en lien avec le salarié et les entreprises au sein desquels le salarié est amené à travailler, de façon à optimiser et adapter les périodes de présence et de formation aux besoins opérationnels.

Les avantages pour le salarié :

  • En moyenne, le GEIQ permet aux personnes en parcours de bénéficier de plus de 300 heures de formations par an
  • Le salarié bénéficie d’un contrat pro d’une durée pouvant aller jusqu’à 24 mois.
  • Le salarié est accompagné par le GEIQ : résolutions des difficultés liées à la mobilité, à l’intégration dans l’entreprise, remediation sociale.
  • A la sortie du GEIQ il a acquis un niveau de qualification supplémentaire et une expérience professionnelle significative, renforçant son employabilité.

Le GEIQ ? Un outil partenarial dont on parle :

« La formation des personnes éloignées de l’emploi peut également constituer un investissement intéressant pour les entreprises industrielles qui rencontrent des difficultés de recrutement. Certains dispositifs, comme les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) permettent de surmonter les réticences de certaines entreprises vis-à-vis de ce public. » 

Thierry Chevalreau, directeur du GEIQ Poitou-Charente, explique que ces structures « rassemblent des entreprises qui, pour résoudre leur problème de recrutement, embauchent des personnes éloignées de l’emploi afin de les qualifier et de les amener vers un emploi durable. En plus du parcours de formation en alternance proposé, les personnes bénéficient d’un accompagnement social et professionnel. »

Formation professionnelles et industrie, le regarde des acteurs du terrains, Thibault Bidet-Mayer et Louisa Toubal, la fabrique de l’industrie, septembre 2014